mardi 17 février 2009

Quel verre êtes vous?

La semaine dernière j'ai eu le droit à un petit ras de marée (oui, je sais, vous le savez) et ce qui m'a le plus surpris c'est à quel point, je vais bien! Je me suis demandé pourquoi et une part d'explication est arrivée sans que je la demande, dans un mail d'un de mes super héros. Il m'a dit: "Ton verre est à demi plein, c'est pour ca que tu rebondis" Quoi?!? C'est aussi simple que ça?!? J'en sais rien. Mais j'ai repensé à trois amis qui ont connu comme moi des moments difficiles mais qui eux ne s'en sont pas remis. Quel est leur problème?!? Voyons ca ensemble! Cas 1: L'hypocondriaque L. est adorable, gentil et intelligent, L. est un vicking, parfois on nous arrête dans la rue pour lui demander combien il mesure et si il joue au basket (2m10 + oui). Mais L. ne va pas bien, jamais. L. a mal au dos, pas assez dormi, trop bu, une digestion difficile, fait trop de sport, pas fait assez de sport, trop de boulot, n'est pas assez payé et des problèmes de couple... Mon Vicking est plus fragile qu'un oisillon et trouve toujours qu'il y a "Comme un hic". Etre à l'écoute de soi même c'est bien, mais point trop s'en faut, il faut parfois prendre sur soi et oublier ses propres petits bobos!!!! Et moi,et moi et moi?!? Ben moi, je suis aussi super douée pour me plaindre, mais parfois juste pour le plaisir, pour en faire trop, parce que c'est drôle. Je m'amuse!!! Et puis quand je me rend compte que je Calimérotise un peu trop, j'essaie de me foutre des baffes et de me calmer. Conclusion: Exprimer ses contrariétés oui! En faire son sujet de conversation préféré, non!!! Essayer d'être parfois un bon petit soldat, ça donne une meilleure opinion de soi! Cas 2: Le Steak Haché B. a été quitté, c'est moche... Ca fait un grand vide dans son coeur et dans sa vie. Et plutôt que d'assumer sa tristesse, B. a décidé de ne pas la voir (la tristesse steack haché, oui j'ai bien osé cette blague, souvenir de mon CE2). B. bosse tout le temps et si il ne bosse pas il fait autre chose, n'importe quoi tant que la machine ne s'arrête pas, tant qu'il n'a pas à se retrouver seul avec sa tête. Quand est elle partie? Il y a deux ans, mais B. ne s'en rend pas compte, il ne souris plus, il ne s'arrête plus... Il dit seulement: "Je n'aime pas celui que je suis devenu." Et moi,et moi et moi?!? J'en ai bavé des ronds de chapeaux, le téléphone de Mutine en a presque saigné, j'ai pas mal douillé, mais avec le temps la peine s'est un peu évaporée et j'ai recommencé à goutter au bonheur de la vie. Conclusion: Assumer d'être malheureux, ne pas s'anesthésier, ne pas se voiler la face, c'est la peine nécessaire pour retrouver la paix. Cas 3: Le paralysé N. est un de mes plus proche amis, on s'est connu au lycée, il était cool, j'étais la fille planquée derrière ses lunettes et un roman de 1000 pages, on est devenus amis sans que je comprenne et je pensais que c'était éphémère mais après le lycée, il a gardé le contact, lui le cool avec moi, la looseuse. A l'époque N. rêvait de planches, il voulais être comédiens, pas Papa, il a obtempéré et est devenu informaticien. Et puis une grosse rupture plus tard, il s'est retrouvé dans une ville qu'il n'aime pas, sans se faire de vrai amis, avec un job qui ne lui plaisait pas plus que ça. Les années passent et rien ne change, il sait bien qu'il est malheureux, mais il ne veut pas quitter sa sécurité, il est paralysé. Et moi,et moi et moi?!? Quand j'ai constaté que j'étais malheureuse à Amiens, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai changé de ville et de vie. J'ai dû abandonner beaucoup de choses qui m'étaient chères mais être heureux, c'est une priorité!!!! Conclusion: Il ne faut pas se contempler dans son malheur, il faut se battre pour être heureux! Au final, je crois que ce qui me sauve c'est un peu tout ca, mais aussi un peu les autres, ceux qui me donnent le sourire. N'est ce pas Mutine? Je crois que mon verre est, à juste titre, à moitié plein!!! Et vous, et vous et vous????
Futile
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. C'est une très bonne philosophie ... après tout il ne faut pas se cotonner et rester là à attendre que ça se passe ...

    RépondreSupprimer
  2. quand on traverse une période difficile, il est normal d'avoir des moments "down" mais il ne faut pas que ça dure. le "up" demande du courage parfois mais une fois le cap passé c'est que du bonheur.

    RépondreSupprimer
  3. C'est très judéo-chrétien ça : "il faut se battre pour être heureux". Moi, je suis une peu flemmarde...

    RépondreSupprimer
  4. ça fait du bien de savoir que tu reprends le dessus... la résilience

    RépondreSupprimer
  5. Mon verre est toujours à moitié plein, jamais à moitié vide ;-)

    RépondreSupprimer
  6. @ Zeste: Oui, l'inaction c'est jamais bon!

    @ annick: Oui et on apprécie d'autant plus ce qu'on a quand on a pas une vie rose bonbon!

    @ mamzellescarlett: Pas bête, mes années de catéchismes doivent surement jouer dans l'écriture de ce billet. Ça et l'abus des roman de la Comtesse de Segur quand j'étais enfant!

    @ lili: Oui, je ne vais pas me laisser abattre!!!

    @ Marinette: de toute façon, personne n'est jamais tout le temps content. Même Oui-Oui fait boude dans certains épisodes...

    @ Miss Brownie: à lire ton blog, je n'en suis pas vraiment étonnée!!!

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être...

Related Posts with Thumbnails