lundi 9 mars 2009

Larmes entremêlées

Au delà du cliché, il est souvent surprenant de voir comme les moments les plus purs sont entachés de sombre ou comment au milieu d'un moment noir on voit poindre inopinément une étincelle d'espoir ou de joie. C'est ainsi qu'en deux jours et dans deux lieux similaires, deux évènements de couleurs complètement différentes sont venus s'entrechoquer dans mon cœur et faire monter les larmes à mes yeux. Samedi, Mutine et moi avons eu le bonheur d'apprendre la naissance du premier enfant de notre groupe d'amis. Que dire? Je me rappelle de C. lors de nos premières année d'université, le savoir Papa me retourne, pendant si longtemps nos vies ont été stationnées au même arrêt, comment a t'il fait pour accomplir autant pendant que je restais assise tranquillement? Et comment un mec avec des mains aussi grandes a fait pour faire un bébé aussi petit, aussi parfait? Quand viendra mon tour (si j'ai la chance qu'il vienne), vais je réussir à faire aussi bien? Depuis que je le connais, je connais son désir d'être père, j'ai toujours su que dans ce rôle il serait excellent, aussi, j'ai versé quelque larmes à l'idée de son cœur qui devait déborder, exploser, danser, j'imagine à quel point il doit être heureux. Bien sur, je l'envie un peu, mais surtout, je suis tellement contente pour eux trois. Aujourd'hui, c'est de l'autre côté de la vie qu'il y a eu du remous, ma grande tante s'est enfin envolée, après son AVC, sa vie n'avait plus grand chose de beau et une fois les "au revoir" de la famille fait nous espérions tous que la souffrance ne dure pas et qu'elle trouve enfin la paix, espoir mêlé à la volonté égoïste de vouloir la garder avec nous encore un peu, le temps de lui montrer le printemps, les fleurs qui reprennent vie, le temps de contempler encore une fois, le visage tant aimé, marqué de rides et d'histoires. Elle était la dernière de sa génération, ainsi, aujourd'hui elle peut enfin retrouver son frère et sa sœur et tout les époux respectifs mais elle nous laisse orphelin de notre passé. Mercredi, les deux histoires se croiseront, je remonte dire un dernier adieu et profiterai de l'occasion pour dire un premier bonjour, Puisqu'à, à peine quelques kilomètres l'un de l'autre, le destin a décidé de faire naitre un sourire au moment où un autre s'éteignait... Futile La photo a été trouvée ici.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Plein de courage à toi pour cet page qui se tourne... Bizzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  2. ton texte me bouleverse... les larmes me viennent... mais ce ne sont pas des larmes de tristesse ou de joie. bizarre..; quelque chose entre les 2. on va dire "des larmes de vie"!
    merci d'avoir partagé ça avec nous et bon courage pour demain...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment le cycle de la vie. Un petit loulou apparaît, une autre vie s'éteint. C'est beau et flippant à la fois et c'est très triste pour ta tante. Bizzz

    RépondreSupprimer
  4. et ces moments arrivent plus souvent qu'on ne croit, une mort pour une vie, c'est parfois injuste mais c'est comme ça. très joli texte :-)

    RépondreSupprimer
  5. @ Ness: Merci Ness :)

    @ l'épice : c'est tout à fait ça, des sentiments contradictoires, on est vraiment ému mais on ne peut pas trancher entre la tristesse et la joie. J'aime bien ton idée des larmes de vie, c'est très juste.

    @ mamzelle : oui, ca fait tout drôle!!!

    @ zeste: c'est gentil =) merci!

    @ annick : c'est vrai? moi, c'est la première fois que ca m'arrivais, d'habitude, c'est plutôt tout noir ou tout blanc. J'alterne les grands cycles de yin et les grands cycles de yang.

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être...

Related Posts with Thumbnails